Thursday, 19 November 2015

Léo le lion

Je n'ai pas ouvert mon ordinateur portable depuis plusieurs mois (il est maintenant considéré comme un dinosaure et il faut s'armer de plus de patience que j'en ai pour l'utiliser). Il y avait ce billet qui attendait. Tout écrit, tout édité, jamais publié. Je ne suis plus très active (euphémisme?) sur ce blog, mais j'ai pensé qu'il valait quand même la peine d'être partagé. Alors le voici, tel qu'il a été écrit en juillet!
*******
Cela fait déjà plusieurs mois que Léonard me demande si c'est sa fête aujourd'hui. Il nous dit qu'il va laver ses cheveux quand ce sera sa fête, ou manger des légumes ou aller s'habiller ou pas mal n'importe quoi qu'on lui demande. Tout obtenait la réponse ''quand c'est ma fête''. Eh bien samedi dernier, c'était sa fête!! Il n'a évidemment rien fait de toutes les choses promises, mais ce n'est pas grave... c'était sa fête! Mon petit grand lion a donc eu trois ans.

Je dirais qu'il est absolument charmant comme petit bonhomme de trois ans. Il est drôle, attentionné, énergique, il a une mémoire impressionnante et il aime nous raconter toutes sortes d'histoires. Mais il possède aussi plusieurs caractéristiques (sinon toutes!) du threenager. Quand je le regarde aujourd'hui, je trouve qu'il a l'air tellement vieux. Je l'écoute me parler et je suis sidérée par sa maturité, je me demande où est passé mon bébé. L'instant d'après, il entre en mode crise-apocalyptique parce que j'ai servi son lait dans le "mauvais" verre et je me dis aah, mais il est juste ici mon bébé!




Pour célébrer les trois ans de Léo le lion, cette année nous avons invité trois de ses amis à la maison. Léonard est encore l'âge où ses amis sont en fait les enfants de mes amis, ha. (Mais ne lui dites pas!) Le fêté a passé par toute la gamme d'émotions ce dimanche-là. De trop excité à attendre que ses amis arrivent, à excessivement gêné une fois qu'ils étaient arrivés, à complètement heureux de jouer au ballon avec eux, à effrayé de se faire chanter bonne fête pour finir comblé et satisfait en train de manger un deuxième gâteau sous son ballon une fois tous les amis repartis.

Il y a eu un pique-nique, une quantité phénoménale de ballons (gonflés, dégonflés, regonflés, redégonflés et ainsi de suite), beaucoup d'autocollants, des cupcakes en forme de lion, quelques larmes et surtout beaucoup de plaisir dans ma cours cet après-midi là. Elle ne fait peut-être que quatre cent pieds carrés, mais elle a certainement fait le bonheur de quatre enfants et leurs parents par ce beau dimanche chaud et ensoleillé de juillet.














 Le classique - la famille devant le cabanon!




Roar!

No comments:

Post a Comment

J'adore lire ce que vous avez à dire !