Wednesday, 27 February 2013

Allez, mange!

Donner à manger à son bébé pour les premières fois, c'est vraiment excitant. C'est une nouvelle étape qui est plaisante à franchir. Comme plusieurs nouveaux parents, j'avais très hâte de donner les premiers aliments à mon fils. Mais en même temps, ce n'est pas si simple que ça!
Premièrement, il y a deux méthodes qui courent par ces temps-ci. Soit le baby-led weaning (BLW) ou les purées. Le BLW s'est simplement de ''sauter'' complètement l'étape des purées et commencer directement avec les morceaux. Évidemment, de gros morceaux bien mous que l'enfant peut prendre lui-même entre ses doigts et machouiller avec ses petites gencives. Je m'étais renseignée sur cette méthode à laquelle je trouvais beaucoup de bienfaits. Mais la première fois que j'ai donné des carottes à Léonard, j'ai eu si peur en le voyant s'étouffer, que j'ai tout de suite abandonné!
Je sais bien que le ''gag reflex'' est une étape normale pour les bébés qui commencent le BLW, mais c'était trop pour mon coeur de maman! Et puis, qu'est-ce qu'il y a de si mal avec les purées, hen?
Alors, aux purées je me suis mise !


de belles carottes bien lisses


Au début, c'était effectivement beaucoup de plaisir. Léo adorait les céréales -toutes sortes confondues- il aimait aussi les carottes et les patates douces. Je me suis dit, wow, quel bébé facile qui aime manger de tout! Ha! Je m'étais mise un immense doigt dans l'œil. Car ensuite sont arrivés les haricots verts, les pommes, les brocolis, les bananes, la dinde et ainsi de suite.. Tous des aliments aussi répugnants les uns que les autres (selon un petit poupon dont nous tairons ici le nom).


pomme, patate-dinde, brocoli, orange


déprimants choux de Bruxelles


C'est à partir de ce moment qu'a commencé la difficile de tâche de nourrir mon bébé. Il a fallu de la patience pour lui faire aimer les fruits (oui oui, vous avez bien lu, il n'aimait pas les fruits!). De la persévérance, pour le chou-fleur. Un deuxième coup de mélangeur pour les haricots verts. Les bananes, nous ne sommes pas encore sûrs et grand Dieu, ne nous parlez pas de volaille.
Parce que voyez-vous, ces petites bêtes attachantes ne sont pas seulement difficiles pour ce qui est des saveurs, mais aussi des textures. Prenons la dinde par exemple, non seulement son goût est odieux, mais elle est grumeleuse! Ouache.


dinde


Pour la plupart des aliments, après quelques jours et plusieurs essais, on arrive à les apprivoiser. La pomme, par exemple, est devenue une très grande alliée pour lui faire avaler des légumes. Étant donné qu'il maîtrise très bien la tactique ''si-je-ne-ferme-plus-jamais-ma-bouche-je-n'aurai-pas-à-manger-ces-grotesques-aliments-dans-ma-bouche'' ça nous prenait un truc pour la lui faire refermer!

En somme, le but ultime est d'obtenir cette petite face à chaque cuillerée!


prunes

No comments:

Post a Comment

J'adore lire ce que vous avez à dire !