Thursday, 21 November 2013

Trouver le temps

J'en ai déjà parlé ici, j'adore lire. J'aime me plonger dans les romans, me laisser embarquer dans leurs histoires. Au printemps dernier, je me suis gâtée et me suis acheté une tonne métrique de livres. J'étais alors en congé de maternité et trouvais plus facilement le temps de lire. J'ai donc lu plusieurs livres, un à la suite de l'autre et vous en ai même parlé un peu ici. Au début de l'été, j'ai entamé La fiancée américaine dont on entendait que des éloges. 

J'ai tout de suite été séduite par l'écriture d'Eric Dupont, comme un conte un peu fantasque basé dans le Québec du début du siècle. J'ai toujours aimé les histoires qui nous racontent comment nous vivions dans le temps, comme des clips de ce qu'était peut-être la vie de mes aïeuls. Et comme vous le verrez partout, la plume de Dupont est captivante. Puis est arrivée la page 233, qui, drôlement, a coïncidé avec mon retour au travail. À ce stade du livre, on arrive à un long échange épistolaire entre deux frères, l'un à Berlin et l'autre à Rome dans les année quatre vingt dix. On se retrouve à mille lieues d'où étions dans le récit quelques pages auparavant. 





À partir de ce moment, avec mon nouvel horaire surchargé de maman au travail, j'ai commencé à avoir de la misère à trouver du temps pour lire. Une fois Léo couché, je trouvais plus facile de soit m'écraser dans mon lit ou encore devant un film que de ressortir mon livre. Le roman me faisait de l'œil depuis ma table de chevet sans que je sois capable de le poursuivre. 

Puis, récemment, je me suis rappelée que j'adorais la lecture et que ça m'apportait beaucoup plus de plaisir et de stimulations que de m'écrapoutir devant la télé. J'ai donc repris mon roman (à l'écriture minuscule de 557 pages) où je l'avais laissé. En quelques pages, je fût complètement submergée par le récit et je finis le livre quelques jours plus tard. Malgré son milieu un peu plus ardu, il reste que La fiancée américaine est un excellent roman qui vaut la peine d'être lu. 

Comme pour bien des choses, les unes entraînent les autre. Une fois la dernière page tournée, je me suis tout de suite mise à un nouveau roman La vérité sur l'affaire Harry Quebert. Une fois qu'on y a repris goût, c'est impressionnant de voir combien il est facile de trouver le temps de lire. Il suffit de le prendre.
Je vous en donnerai des nouvelles bientôt.


No comments:

Post a Comment

J'adore lire ce que vous avez à dire !