Thursday, 16 October 2014

Tous les matins

Le matin la semaine, rien n'est simple et les difficultés commencent au moment de m'extirper du lit (peut-être la tâche la plus ardue de la journée). Tout comme sa mama, Léonard n'est pas très matinal, ce qui fait que nous sommes deux grumpy pants dans une course folle contre la montre. Course que nous ne gagnons que très rarement. Il y a les petites embûches – couper une toast dans le mauvais sens – et les grosses embûches – totalement refuser de s'habiller – qui catapultent Léonard en mode Hystérie avec un grand H. Nous essayons tant bien que mal de naviguer à travers ces obstacles pour partir la journée du bon pied, mais ce n'est pas évident. Au fil des matins, je me suis trouvé des petites astuces pour que le choses roulent le plus rondement possible. J'offre deux choix de couleurs de bas lorsque Léo est difficile à habiller, je tamise les lumières qui semblent irriter mon poulet au maximum, je prends le temps de m'asseoir un peu avec lui le temps du déjeuner. Mais il y a des fois où je ne me sens pas la force d'affronter les crises. Je cède et me retrouve à nourrir Léo à la cuiller pendant qu'il est assis sur mes genoux. Les cheveux en bataille, le lunch pas préparé et les dents non brossées avec la certitude que je vais être en retard, je me demande où est-ce que ce matin a dérapé. 

Une chose est sure, lorsque je verrouille la porte derrière nous, alors que nous avons accompli la tâche colossale de se préparer pour la journée, nous retrouvons immédiatement le sourire. Notre petite marche de la maison à la garderie (à peine 250m) est comme notre petit havre de paix matinal où on peut oublier les crises et les pleurs. Main dans la main, Léonard me pointe les voitures et leur couleur, les feuilles dans les arbres (et maintenant par terre), les madames qui passent, une roche en particulier. J'ai pris l'habitude de prendre une photo de lui en chemin et il se prête toujours au jeu. Il prend ça très au sérieux, se place devant la caméra, fait un immense sourire (le même que sa maman!) et reste immobile le temps de la photo. C'est devenu notre petit rituel et j'adore ça. Une fois rendus à destination, il me fait le plus gros des câlins et le plus doux des bisous. Ensuite, je peux partir travailler le coeur tranquille et prête à affronter le prochain matin.










No comments:

Post a Comment

J'adore lire ce que vous avez à dire !