Tuesday, 3 March 2015

Aussi bien

Puisqu'on ne peut rien faire pour que le printemps arrive plus vite, on est aussi bien d'essayer de profiter de l'hiver au maximum. (Je suis quand même heureuse d'apprendre que je ne chialais pas pour rien, car semble-t-il que nous ayons eu le mois de février le plus froid en 115 ans!) Pour échapper à ce froid glacial, la chaleur des tropiques n'étant pas une option cette année, nous avons opté pour la chaleur du feu de chalet.





Tôt vendredi matin, nous avons mis nos poulets dans la voiture direction Nominingue. Mes parents nous y attendaient depuis la veille avec une quantité indécente de nourriture. Plan de match pour la fin de semaine : manger et jouer dehors. Le but étant d'essayer de brûler autant d'énergie que celle qu'on ingère, mais qui a complètement raté, compte tenu que je rentre à la maison ayant l'air enceinte à nouveau! Carbonara, rôti, saumon fumé, beignes... la bataille n'était tout simplement pas juste!






Les températures douces (entre -10 et -20) nous ont quand même permis plusieurs balades en traîneau au grand plaisir de Léonard. En fait, au grand plaisir de Léo une fois les lunettes de soleil retrouvées, cet enfant a les yeux les plus sensible de l'univers. Ella quant à elle, bien emmitouflée sous mon manteau, a profité des sorties pour faire de longues siestes à l'air frais. L'autre poulet a été plus dur à convaincre pour les dodos, une chance que nous avions notre arme secrète pour l'endormir - sa mamie.





Nous n'avons manqué aucun classique du chalet : apéro auprès du feu, crêpes et bacon en pyjama, écouter Harry Potter dans les gros divans bruns, Dom qui fait la sieste dans ces mêmes divans (bébé en prime cette année). En fait si, un classique manquait cruellement à l'appel, les brioches du village. La petite boulangerie était fermée ce weekend, absolument tragique. 






Alors que nous rentrons à Montréal, il ne me reste qu'à espérer que mars sera plus clément et que le printemps se grouille le popotin à venir nous réchauffer. Aussitôt que possible.



No comments:

Post a Comment

J'adore lire ce que vous avez à dire !